Menu schließen

Facharbeit: Politik in Frankreich

Alles zu Politik (Politique)

GFS Katja Voelter 12.2


La politique de la France
La table des matières
1 Le système politique
1.1 La Constitution française 3
1.2 L’exécutif 3
1.3 Le législatif 4
1.4 Le judiciaire 4
2 Le système électoral 5
3 Les partis
3.1 Le paysage politique 6

3.2 Les partis le plus concluants:
3.2.1 Union pour un mouvement populaire 6
3.2.2 Union pour la démocratie française 7
3.2.3 Parti socialiste 8
3.2.4 Front national 9
4 Actuel
4.1 L’Élection présidentielle française de 2007 10
4.2 Nikolas Sarkozy 11
5 Les sources 13
Le système politique

La Constitution française
Depuis l’éclatement de la Révolution française en 1789 la France a eu 16 constitutions. La constitution d’aujourd’hui est de 1958 et elle est la plus durable. Elle a élevé une démocratie parlementaire avec un caractère semi-présidentiel. C’est-à-dire la distribution des rôles entre le parlement et le chef de l’État peut nommer ni présidentielle ni parlementaire. D’un côté l’exécutif se compose du président de la République française, qui est indépendant du parlement parce qu’il sera choisi diréctement du peuple. D’autre part l’exécutif se compose du gouvernement, qui est même dépendant. C’est pourquoi on dit d’un système semi-présidentiel.
Les Droits de l’homme et du citoyen furent proclamés en 1789 par les révolutionnaires et admis dans la Constitution française en 1793. Ces droits sont par exemple : l’égalité devant la loi, la résistance à l’oppression et la liberté d’opinion, d’expression, de presse, de religion, de réunion, de circulation ainsi que le droit au respect de la vie privée et à la propriété.

L’exécutif
Le système est une hiérarchie que veut dire que le gouvernement et particulièrement le président ont le pouvoir plus fort. Le président de la République sera choisi diréctement du peuple. Il a le droit de veto de qu’il peut bloquer ou remettre les décisions du parlement, il n’est pas soumettre des contrôles de judiciaire et il a le commandement des forces armées. Aussi, il peut présenter et rejeter les projets de loi.
En plus, le président nomme le premier ministre qui est la tête du gouvernement. Dans le Parlement le premier ministre possède l’initiative de loi mais son rang dans le gouvernement est très faible parce que seulement le président peut fixer la directive de la politique. Tout aussi peu le premier ministre dirige la présidence du Conseil des ministres, cette mission classique d’un chef de gouvernement revient au président aussi. Après sa nomination en tant que premier ministre il doit nommer les ministres. Avec ses 15 ministres, ses 6 ministres-délégués et ses 6 secrétaires d’État, il est responsable de la politique intérieure du pays. À eux tous, ils forment le gouvernement.

Le législatif
Le législatif se compose de deux chambres. L’Assemblée nationale est composée de 577 députés élus au suffrage universel direct pour 5 ans. Les députés se réunissent au Palais-Bourbon, votent les lois et le budget de l’État. Ils contrôlent aussi le gouvernement.
Le Sénat se réunit au Palais du Luxembourg et fait des propositions de lois. Il est la seconde chambre du Parlement et comprend 321 sénateurs, élus pour neuf ans par un « collège électoral » d’environ 145000 personnes, à savoir les députés, les conseillers régionaux et généraux et des délégués des conseillers municipaux dans chaque département. Le Sénat est renouvelé d’un tiers tous les trois ans : à cet effet, les départements sont classés par ordre alphabétique A, B, C. À la tête des sénateurs se trouve un président qui est réélu tous les trois ans lors de chaque renouvellement. Le président de Sénat est la deuxième personnalité française dans l’ordre protocolaire : c’est lui qui assume l’intérim de la présidence de la République en cas de décès ou d’empêchement d’exercice du président.

La judiciaire
La justice est la gardienne de la liberté individuelle. Pour cela la France a deux secteurs différent : le tribunal administratif et le tribunal pour le droit civil et le droit pénal. Le premier tribunal traite les conflits entre les citoyens et les services administratifs), le deuxième tribunal traite les conflits entre les citoyens. En plus, on se décide si c’est un tribunal de police, un tribunal correctionnel ou une cour d’assises. Le tribunal d’instruction mène les enquêtes. Au-delà il y a le Conseil constitutionnel pour explicites questions concernant la Constitution.
Le système électoral
En France, on distingue deux sortes de scrutins.
Le mode de scrutin français est généralement un scrutin majoritaire à deux tours : au premier tour, un candidat, doit pour être élu, obtenir la majorité absolue des suffrages exprimés par des électeurs. Au second tour, 15 jours plus tard, la majorité relative est suffisante. Le scrutin majoritaire à deux tours est dons favorable aux grands partis.
Ce mode de scrutin est le mode d’élection le plus utilisé en France : il est employé pour les élections municipales, cantonales, législatives et les présidentielles.
Aux présidentielles, au second tour, seuls s’affrontent les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages au premier tour, les autres candidats se désistant en faveur d’un des deux candidats.
Le nombre d’élus est proportionnel au nombre de voix obtenues par une liste. Les membres du Parlement européen et ceux des assemblées régionales sont élus au scrutin proportionnel.
Pour voter, il faut avoir la nationalité française et être âgé de 18 ans. Les femmes ont le droit de vote depuis 1945.
Quelques principes du système électoral sont : le vote est universel, le vote est strictement personnel, le vote est libre et le vote est secret.
Les partis

Le paysage politique
Le système de partis est caractérisé par son émiettement et par son instabilité. Les changements fréquents de nom et les scissions des partis rendent la politique très compliquée.
En France, le statut des partis est particulier. Leurs droits et devoirs ne sont pas ancrés dans la Constitution. Les partis ont moins de membres, le réseau de leur organisation n’est pas très développé.

Les partis le plus concluants:
Union pour un mouvement populaire
L’Union pour un mouvement populaire a fondé en 2002 de 360 députés, qui se sont détournés de Rassemblement pour la République (RPR), Union pour la démocratie française (UDF) et Démocratie libérale (DL). Au début cet alliance des partis s’appelait Union pour la majorité présidentielle, parce qu’elle était fondée en la faveur de Jacques Chirac, qui était le candidat pour la fonction du Président de la République en 2002. L’alliance de la droite politique et le centre est démocratique conservatrice et est gaulliste déclaré.
De façon erronée on parle d’un parti mais l’UMP est seulement une alliance des partis d’autant que les partis ont les structures indépendantes toujours et encore.
Depuis la fondation de l’UMP en France, elle pose le président. D’abord Jacques Chirac et maintenant Nikolas Sarkozy.
Union pour la Démocratie Française
À l’origine l’UDF a fondé en 1978 de Valéry Giscard d’Estaing pour regrouper les partis qui sont de droite. Ces parties s’ont engagé de mouvement : Parti Républicain, Centre des Démocrates Sociaux, Mouvement Démocrate Socialiste de France, Parti radical valoisien et Clubs Perspectives et Réalités.
On peut dit que l’UDF est un parti du centre, du centre-droit ou du centre-gauche parce qu’il change ses points de vue souvent. C’est la raison pourqoui beaucoup de personne et fusions se sont dégagés de l’UDF.
François Bayrou, qui était un candidat de l’élection présidentielle française de 2007, est le président du parti depuis 1998. À cause du succès concernant cet élection il a créé un nouveau parti : le Mouvement démocrate (MoDem). Sa création a été adopté le 10 mai 2007 par une résolution votée par le Conseil nationale de l’UDF.
Le parti a des affiliations au Parti démocrate européen et du Alliance mondiale des Démocrates.
Le mouvement de jeunesse du Mouvement démocrate s’appelle les Jeunes Démocrates.

Parti Socialiste
Le Parti socialiste (PS) est social-démocrate et membre dans le Parti socialiste européen (PSE) et l’Internationale socialiste.
Traditionnel dans la gauche il y avait le Parti communiste français et plusieurs de petits partis socialistes. Mais en 1968, pendant des grèves du pays, on a distingué la faiblesse de la socialiste gauche et on a fondé le Parti socialiste. En commun avec les communistes ils constituaient l’Union de la Gauche. En 1972, deux représentants signaient le programme du gouvernement commun, que répondait leurs campagnes électorales avec succès et soulignait la réprobation du capitalisme.
En 1983 l’alliance brisait. Mitterrand était le Président de la République en 1981 et le parti changeait. Les communistes et les socialistes se ne mettaient pas d’accord.
Depuis ce moment-là le Parti socialiste est le plus grand pouvoir politique de la gauche.

Front National
Le Front national (FN) est fondé en 1972, c’est un parti politique de la Droite nationaliste. Dès le départ Jean-Marie Le Pen était le président du parti. Son style de direction était la cause pourquoi le parti a perdu ses membres par milliers. Bruno Mégret, ancien délégué générale du Front national, pensait que le style de direction de Le Pen peut nuire au succès du Front national. C’est la raison pourquoi Mégret a fondé le Mouvement national républicain (MNR) en 1998.
Tout de même ça faisait rien. Le Pen était le deuxième meilleur à l’élection présidentielle en 2002. Pourtant de toute évidence les Français se sont décidés pour Jacques Chirac.
Actuellement le FN ambitionne la ligne politique en direction du « centre de la société ».
Actuel
L’Élection présidentielle française de 2007
L’élection présidentielle française de 2007 avait la participation électorale troisième haute de l’histoire de la 5e République. 83,97% des personnes qui a le droit de vote ont décidé qui assume la fonction du Président de la République française pour 5 ans.
Au début il y avait douze candidats. Après le premier tour au 22 avril Nikolas Sarkozy (UMP) et Ségolène Royal (PS) arrivent en tête mais aucun candidat n’ayant recueilli la majorité absolue des suffrages exprimés.
Le premier tour de scrutin s’est caracterisé par l’échec de Jean-Marie Le Pen (FN) qui est orienté à droite et par François Bayrou qui a eu beaucoup de succès surprenant.
Dans le second tour au 6 mai, Nikolas Sarkozy a reçu la majorité des suffrages. Avec 53,06% il est élu Président de la République française. Sa opposante Ségolène Royal a reçu 46,94% des suffrages. Mais Royal était une perdante de façon correcte et elle a félicité Sarkozy.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy, née en 1955 à Paris, se peut appeler « Président de la République française » avec 53 ans. Pour le trois fois père le chemin jusque là-bas était avec plus succès. Déjà pendant son étude pour le droit public et la science politique à Paris Nanterre il était dans le conseil municipal de Neuilly-sur-Seine en 1977 où il était le maire à 1983 de 2002. Aussi 1977 il pouvait collaborer au comité central du Rassemblement pour la République. Pour 5 ans, à 1983 de 1988, il était un député du Conseil régional d’Île-de-France et simultané le vice-président du Conseil général d’Hauts-de-Seine. En 1993 son degré de notoriété monte totalement en France parce qu’il pouvait libérer les otages qui étaient enfermés dans une école maternelle en son lieu d’origine tandis que les preneurs d’otages étaient tués par la police.
À 1993 de 1995 il fait son service dans le gouvernement de Balladur en tant que ministre de budget et porte-parole.
À partir de mai 2002 il était le ministre de l’Intérieur français dans le gouvernement Raffarin pour une durée de 2 ans. Pendant ce mandat il accédait à la notoriété d’un homme politique qui s’investit contre la criminalité.
En 2004 Jacques Chirac, le président d’alors, a dressé une nouvelle liste des ministres, pourquoi Sarkozy avait la responsabilité pour la réforme économique en tant que « super ministre » pour l’Économie, des Finances et de l’Industrie. Mais après 9 mois Chirac a remplacé ce poste par un autre homme politique, comme il pensait que Sarkozy est dépassé par les postes de « super ministre » et de président de l’UMP. Le bruit court que Chirac voulait nuire Sarkozy parce qu’il lui a vu en tant que rival et en plus parce que Sarkozy n’a pas intervenu en faveur de Chirac mais en faveur de Balladur en référence à la élection présidentielle en 1995. Tout de même Sarkozy devenait le ministre de l’Intérieur en 2005 de nouveau, cette fois-ci dans le gouvernement Villepin.
Mais l’an 2005 n’a pas déroulé comme prévu. Une altercation avec le ministre français pour l’encouragement de l’égalité des chances Azouz Begag et des bagarres à Paris. Sarkozy se fait un ennemi.
Le motif c’étaient la phrase « Le terme « nettoyer au Kärcher » est le terme qui s’impose, parce qu’il faut nettoyer cela. », ainsi que la désignation « racailles » par rapport à la criminalité à La Courneuve, une banlieue de Paris, et par rapport aux casseurs jeunes.
Les sources
www.wikipedia.fr
www.senat.fr
www.assemblee-nationale.fr
www.parti-socialiste.fr
www.front-nat.fr
www.u-m-p.org
www.interieur.gouv.fr
www.mouvementdemocrate.fr
www.france-politique.fr
www.wikipedia.de
www.bpb.de
www.pons.de
www.botschaft-frankreich.de
www.frankreich-experte.de
Inhalt
13-seitige Facharbeit zum Thema Politik in Frankreich.
Das politische System, Das Wahlsystem, Die Parteien, Aktuelle Situation
(über ) (2112 Wörter)
Hochgeladen
01.10.2008 von unbekannt
Optionen
Facharbeit herunterladen: PDFPDF, Download als DOCDOC
  • Bewertung 4.4 von 5 auf Basis von 16 Stimmen
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
4.4/5 Punkte (16 Votes)



Seite drucken | Melden
Kostenlos eine Frage an unsere Französisch-Experten stellen:

Wenn du dieses Dokument verwendest, zitiere es bitte als: "Politik in Frankreich", https://e-hausaufgaben.de/Facharbeiten/D6036-Facharbeit-Franzoesisch-Politik-in-Frankreich.php, Abgerufen 05.08.2020 01:48 Uhr

Es handelt sich hier um einen fremden, nutzergenerierten Inhalt für den keine Haftung übernommen wird.
Download: PDFPDF, Download als DOCDOC
ÄHNLICHE DOKUMENTE:
PASSENDE FRAGEN: